vendredi 25 juillet 2014


Si je ne suis pas une bonne mère pour moi même, est ce que je peux l'être pour eux. Je n'ai jamais eu de mots blessants contre mes enfants, mais beaucoup contre moi même. Je les aime mais tant que je ne me donne pas un minimum d'amour cela sera minime. Ils ont besoin de lumière. Je la trouve petit à petit par mon travail et bientôt verveine ne sera plus qu'un petit nid douillet où revenir de temps en temps et non un utérus géant dont il est difficile de s'extirper. Aimer n'est pas suffisant, prendre soin de soi est un petit début. La villa c'est cette recherche de lumière.