jeudi 7 août 2014


J'ai fait mes premières poupées pour imaginer ou plutôt supporter que la mort pouvait me séparer des gens que j'aime. Chaque personne importante pour moi était représentée avec un organe.Cela me soulageait, comme si ma peur partait avec la poupée. Cette personne par la suite rencontrait une mésaventure par rapport à cet organe. Je ne l'explique pas mais cela m'a donné l'idée de mettre dans mes poupées ce que je souhaite.  Ainsi est né un amoureux imaginaire. Un marin allemand. J'ai pu  apprendre quelques petites phrases car c'est aussi par les mots que les choses peuvent naître ou s'apaiser. Puis un jour j'ai fait une poupée avec un nom, une barbe, une guitare. Quelques mois après je le rencontre, en visitant la maison, il se reconnaît. Il fût alors mon amoureux quelques années. Mon travail a pris une autre tournure.De voir que l'imaginaire se mélange au réel a créé une dépendance, il en est devenu vital, primordial. Sans cet acte la peur de l'abandon est si forte que  j'ai le sentiment de tomber. Cet autre monde me sauve me donne de l'espoir  mais je ne peux plus m'en passer.