vendredi 11 mai 2018


Je n'ai jamais fait de crise d'adolescence. J'étais finalement assez "gérable". je ne me sentais pas à ma place mais je ne le faisais pas sentir. Puis il y a eu les hallucinations lorsque j'avais 20 ans. Elles m'ont effrayé mais j'ai pu ainsi  comprendre qu'il était essentiel pour moi d'aller au bout de ce monde imaginaire. Le construire solidement pour pouvoir vivre avec mes angoisses et trouver ainsi ma place. Ce monde est ma parole la plus vraie.